Meilleurs régulateurs solaires pour panneaux photovoltaïques et batterie énergie soleil électricité gratuite pas cher top4

Les 4 Meilleurs Régulateur Solaire
(pour charger vos batteries avec des panneaux photovoltaïques)

Besoin d’un régulateur solaire, afin de charger des batteries via des panneaux solaires ?

J’ai trouvé ce qu’il vous faut !

Eh oui… lorsqu’on veut recharger des batteries via l’énergie solaire, que ce soit celle de votre voiture, smartphone, camping-car, bateau, éclairage, ou toute autre installation, vous aurez rapidement besoin d’un régulateur, afin d’adapter les niveaux (courant et tension) à ceux de votre batterie (sans quoi, vous risqueriez fort de les abîmer…).

Ayant récemment eu besoin de remplacer un vieux régulateur solaire, qui m’a lâché après plusieurs années de bons et loyaux services, j’ai fait le tour de tout ce qui se vendait actuellement, afin de trouver ceux qui étaient au meilleur rapport qualité prix. De ces recherches, je n’ai au final retenu que quatre modèles, que je vais d’ailleurs vous présenter ici.

Perso, je suis parti sur le régulateur de charge pour panneau solaire EPEVER 12/24V jusqu’à 30 A, pour sa robustesse exemplaire, sa gestion intelligente de l’énergie, et son excellent rapport qualité prix. Bien sûr, selon vos besoins, votre choix devra se porter sur un modèle qui soit en adéquation avec votre installation solaire (panneau photovoltaïque, batterie, et charge). Bon, voyons à présent tous ces modèles, plus en détail !

Tableau comparatif

(voir la suite du tableau à droite >>>)
TypeTensionAperçuIntensité
nominale
Autres
intensités
dispo
PrixLiens
Régulateur ALLPOWERS 20A→ pas cher12/24 V Contrôleur de charge solaire ALLPOWERS 20A et 12V ou 24V PWM pour panneau photovoltaïque intelligent avec écran LCD et port USB double top4 20 A20A uniquement
Régulateur EPEVER 30A
(mon choix*)
→ classique12/24 V Contrôleur de charge solaire EPEVER 12V ou 24V et 30A PWM pour panneau photovoltaïque avec double port USB et afficheur LCD top4 30 A10A/20A/30A/45A/60A€€
Régulateur SOLAR type PWM→ modèle PWM12/24/36/48 V Contrôleur de charge solaire PWM type SOLAR 12V / 24V / 36V / 48V et 50A avec écran LCD et double port USB pour panneau photovoltaïque top4 30 A30A/50A/60A€€
Régulateur EPEVER type MPPT→ modèle MPPT12/24 V Contrôleur de charge solaire MPPT EPEVER 12V ou 24V pour intensité 10A, 20A, 30A et 40A avec afficheur LCD pour panneau électricité gratuite top4 30 A10A/20A/30A/40A/60A/80A€€€

1 – Le meilleur regulateur solaire PAS CHER

Regulateur chargeur ALLPOWERS : le meilleur contrôleur de charge solaire 12/24 volts 20A à petit prix

Prix : €

Lorsqu’on a une petite installation solaire, il n’est clairement pas nécessaire, au début, d’avoir des composants à très haut rendement (car ceux-ci coûteraient plus cher que d’avoir à payer directement son électricité chez EDF…). D’ailleurs, pour profiter pleinement de l’électricité gratuite qu’on peut produire grâce aux rayons du soleil, il suffit souvent de quelques éléments peu onéreux, afin de générer ses premiers kilowatts-heure. Mais dans tous les cas, un régulateur solaire devra être mis en place, entre votre panneau solaire et votre batterie, afin de ne pas risquer d’endommager ces dernières. Bien sûr, il existe de nombreux régulateurs pas cher en vente sur le marché, mais combien sont réellement fiable et efficace ? Pas des masses, je vous l’accorde ! Toutefois, il existe de très bon produits à petit prix, comme cet excellent petit régulateur solaire pas cher, de chez ALLPOWERS, alliant qualité et prix vraiment exceptionnels. D’ailleurs, voyons-le plus en détail !

Tout d’abord, il est compatible avec des batteries aussi bien 12 volts, que 24 volts. Mais dans tous les cas, le courant maximal ne pourra dépasser 20 ampères. Côté panneaux photovoltaïques, vous pourrez par exemple brancher des panneaux solaires de 18 V, jusqu’à 320 watts maximum (si vous avez une batterie 12V), ou 430 watts de modules solaires 36 volts, si vous avez raccordez une batterie 24 volts. Bien sûr, si vous êtes en dessous de ces valeurs, c’est bon aussi, car vous ne risquerez pas d’endommager le régulateur !

À présent, si on regarde un peu plus à l’intérieur « de la bête », on s’aperçoit que ce régulateur solaire pas cher est plutôt intelligent, malgré son faible coût. Car il permet une charge de batterie intelligente en 3 étapes (Bulk, Absorption, et Float), en technologie PWM. Ceci est assuré par la gestion efficace de son microprocesseur STM8, de qualité industrielle, qui permet un contrôle de charge optimale et une gestion de décharge sécurisée, afin d’avoir une batterie au top, en permanence. Et c’est bien son point fort d’ailleurs, car il n’est pas rare de constater quelques régulateurs solaires pas cher endommageant parfois sévèrement les batteries, du fait de leur mauvaise gestion de charge et de décharge (batteries qui gonflent, se déforment, …).

Au niveau des protections électriques, ce contrôleur de charge PWM assure une protection efficace contre les surintensité, courts-circuits, inversions de polarité, mais également en cas de sous-tension, ou de surcharge. Qui plus est, contrairement à bon nombre de régulateur premier prix, celui-ci ne chauffe pas autant que les autres (il a une meilleure dissipation thermique, en fait). Sa technologie MOSFET lui permet par ailleurs de limiter la génération de chaleur, même si celle-ci reste évidemment inévitable (c’est pourquoi il est toujours conseillé de mettre à l’abri du soleil et des fortes chaleurs, tous ces appareils électroniques).

Du reste, vous avez là un appareil solaire facile à appréhender, et à utiliser. En effet, vous verrez clairement affiché sur son écran LCD tous les données utiles de votre installation, avec des paramètres ajustables simplement, du bout des doigts (grâce aux boutons présents en façade). Enfin, côté spécifications techniques, voici ce qu’on retrouve :

  • Une consommation interne de 10 mA
  • Un courant max de 20 A
  • Deux sorties USB 5V / 3A
  • Convient uniquement aux batteries « classiques », au plomb acide (OPEN, AGM, GEL, donc pas lithium, ni ion, ou autre batterie)
  • Si vous raccordez une batterie 12 volts derrière :
    • Protection surcharge : 14,4 V
    • Charge flottante : 13,7 V
    • Seuil de récupération : 12,6 V
    • Protection contre décharge : 10,7 V
  • Si vous raccordez une batterie 24 volts derrière :
    • Protection surcharge : 28,8 V
    • Charge flottante : 27,4 V
    • Seuil de récupération : 25,2 V
    • Protection contre décharge : 21,4 V
AVANTAGES
  • Régulateur solaire pas cher (mais très performant !)
  • Gestion intelligente de la charge de batterie (charge rapide, charge lente, puis maintien)
  • Technologie PWM, à 4 étages
  • Avec deux ports USB (5V / 3A)
  • Protection multiple (contre les surintensités, courts-circuits, connexions inverses, risque de décharge profonde, surcharges, …)
  • Bonne dissipation thermique
  • Particulièrement facile à utiliser
  • Écran LCD très clair, et convivial
  • Idéal pour les petites installations solaires
  • Super simple à raccorder (tout est bien repéré)
  • Très bien noté par les internautes
  • Excellent rapport qualité prix
INCONVÉNIENTS
  • Pas de notice en français, dommage
  • Écran LCD sans rétroéclairage

Résumé et Avis (régulateur pour panneau solaire ALLPOWERS PWM)

Si vous recherchez un régulateur solaire pas cher et efficace, ce modèle de chez ALLPOWERS vous plaira très certainement. Car il est l’un des meilleurs compromis qui soit entre une qualité remarquable (gestion précise des tensions batteries), et un prix, vraiment exceptionnel lui aussi. Qui plus est, vous aurez un affichage clair des données qui vous intéressent, via l’écran LCD disposé en façade. Sans compter toutes les protections qu’il intègre (sous/sur-tensions, inversion polarité, court-circuit, …), et les deux sorties USB, permettant de raccorder vos appareils en toute simplicité. Franchement, ce petit appareil est vraiment génial ! Alors, on aurait tort de passer à côté, surtout si l’on cherche à ne pas jeter son argent par les fenêtres !

2 – Le meilleur regulateur solaire 12V / 24V 30A

Regulateur EPEVER VS-3024-AU : le meilleur contrôleur de charge solaire 30A à double porte USB et écran LCD (existe en 10/20/30/45/60 ampères)

Prix : €€

Marre de tous ces régulateurs solaires pas cher, qui tombent en panne au bout de quelques jours ? Et marre de ces régulateurs hors de prix, qui n’apporte rien de plus ? Alors il est temps de faire le bon compromis, entre qualité reconnue, et prix raisonnable ! Mais ce genre de produit existe-t’il vraiment ? Eh ben oui ! En voici un d’ailleurs, qui allie excellente qualité de fabrication, et prix vraiment très correct ! Qui plus est, il reste un classique du genre, si l’on peut dire, puisqu’il est compatible batteries 12V ou 24V, avec une intensité max pouvant aller jusqu’à 30 ampères !

Côté fonctionnel, on retrouve un afficheur LCD dynamique, avec affichage des données de fonctionnement. Ainsi, vous pourrez voir la tension d’entrée du panneau solaire, son courant généré, la tension côté batterie, son courant en temps réel, sa température, et bien d’autres choses encore ! Au niveau technologie de charge batterie, on retrouve ici un chargement PWM intelligent à 3 étapes (charge rapide « Boost », lente « Equalize », et de maintien « Float »). En bref, tout ce qu’il faut pour bien prendre soin de nos batteries, et ce, en toute sécurité !

Côté composants électronique, on retrouve des circuits de haute qualité, permettant d’avoir une durée de vie bien plus importantes que bon nombre de régulateur solaire pas cher. Qui plus est, cet appareil est certifié UL et VDE (organisme chargé de tester et certifier plein d’outils et appareils électriques), assurant qu’il s’agit là d’un produit sûr, et fiable. Du coup, vous investirez dans un appareil performant et pas cher, qui ne vous coûtera pas une fortune en tombant en panne au mois d’un ou deux mois 😉

Du reste, la façade vous donnera accès aux différents menus, ainsi qu’à une double alimentation USB, permettant de pouvoir y mettre des appareils ou périphériques 5 volts (jusqu’à 2,4 ampères). Il ne vous reste donc plus qu’à y brancher ce qui vous plait : éclairage solaire, ventilateur, pompe de puits, lampadaires solaires, … et bien sûr, dans la limite de ce que cet appareil peut fournir ! D’ailleurs, pour cela, sachez que cet appareil est décliné en plusieurs versions, suivant vos besoins :

Nota : concernant le raccordement de cet appareil, il faudra le faire dans un ordre précis : brancher la batterie en premier, puis la charge (éclairage, convertisseur 230 volts, …), et seulement à la fin, en dernier, les panneaux photovoltaïques. Respectez bien cet ordre de branchement, sinon vous risquez fort d’endommager ce contrôleur solaire, ou de vous blesser.

AVANTAGES
  • Régulateur solaire 12V / 24V pas cher, mais très robuste
  • Disponible en version 10A, 20A, 30A, 45A, et 60A
  • Avec double Port USB (2,4 ampères maxi)
  • Chargement PWM intelligent, en 3 étapes (Boost, Equalize, et Float)
  • Composants électroniques de qualité
  • Marque connue, et reconnue en la matière
  • Certifié VDE et UL (produit plus sûr, et bien plus fiable que d’autres appareils équivalents)
  • Affichage LCD riche, et clair
  • Design élégant
  • Tension d’entrée max côté panneaux PV : 50 volts
  • Performances particulièrement bonnes
  • Super bien noté par les internautes
  • Rapport qualité prix exceptionnel
INCONVÉNIENTS
  • Attention, car avec ce type de modèle peu cher, c’est du « commun positif ». C’est à dire que ce sont les bornes positives qui sont reliées ensemble, et non les bornes négatives ici.

Résumé et Avis (régulateur pour panneau solaire EPEVER PWM)

Si vous recherchez un régulateur solaire 12V ou 24V pas cher, et de qualité reconnue, vous aimerez à coup sûr ce modèle 30A de chez EPEVER. Et contrairement à tous ces modèles premiers prix qui ne durent jamais très longtemps, vous avez là un modèle pas trop cher, et de très bonne facture. Les composants sont d’ailleurs d’excellente qualité, pour un ensemble fait pour durer. Quelque part, ce contrôleur solaire est le parfait exemple de produit au rapport qualité prix idéal, étant à la fois de très grande qualité et à prix bas. Alors autant en profiter, plutôt que gaspiller son argent dans des appareils soient trop médiocres, soient trop onéreux, pour ce qu’ils font !

3 – Le meilleur regulateur solaire PWM

Regulateur SOLAR WP-3048D : le meilleur contrôleur de charge solaire PWM 12V, 24V, 36V, 48V pour intensité de 30A / 40A / 50A

Prix : €€

Lorsqu’on cherche la meilleure qualité au meilleur prix, les régulateurs solaires PWM sont vraiment l’idéal. Car ils permettent une gestion intelligente de la charge des batteries, tout en ne coûtant pas une fortune. Bien sûr, il existe de très nombreux modèles PWM, et à tous les prix. Aussi, il est parfois difficile de s’y retrouver, et de faire son choix. Ici, je vous présente un modèle qui a fait ses preuves, tant au niveau de ses performances, qu’au niveau de son efficacité. Et cerise sur le gâteau : son prix reste très abordable, malgré toutes les fonctions et protections qu’il intègre. D’ailleurs, voyons le plus en détail, sans attendre !

Tout d’abord, son premier point fort est son identification automatique de tension. Ainsi, que vous fonctionniez en 12, 24, 36, ou 48 volts, ce contrôleur de charge s’y adaptera automatiquement. D’ailleurs, à ce niveau, ce régulateur solaire photovoltaïque est doté de très nombreux systèmes de protection, afin de vous prémunir contre : les surcharges de batterie, les surtensions, les surintensités, les courts-circuits, les inversions, … en bref, il est paré à tout !

Il possède également un super afficheur à cristaux liquides, affichant toutes les données nécessaires au bon suivi de la production solaire, et de l’état de la batterie (tension, courant, état de charge et décharge, mais aussi : production quotidienne d’énergie solaire, statistiques électriques, …). À noter qu’il peut également gérer une tension d’entrée PV pouvant aller jusqu’à 100 volts continu, et 30 ampères, en courant de charge pour ce modèle. En parlant de ça d’ailleurs, sachez que cet appareil est décliné en trois versions, suivant l’intensité max dont vous avez besoin :

AVANTAGES
  • Régulateur solaire PWM (technologie efficace, et peu onéreuse)
  • Identification automatique de tension (12, 24, 36, ou 48 volts)
  • Avec port USB double en façade
  • Protections multiples contre sous-tensions, surtensions, surintensités, surcharge, décharge trop importante, …
  • Intègre un système de compensation de température
  • Chargeur intelligent à 3 étapes pwm
  • Courant de charge maximal de 30A (mais des modèles 50A et 60A existent aussi)
  • Vraiment simple à utiliser
  • Accepte jusqu’à 100V en entrée
  • Particulièrement bien noté par les internautes
  • Très bon rapport qualité prix
INCONVÉNIENTS
  • Mode d’emploi trop succinct, et non écrit en français (dommage…)

Résumé et Avis (régulateur pour panneau solaire SOLAR PWM)

Si vous recherchez un bon régulateur solaire PWM, ce modèle SOLAR est tout indiqué. Car il sait gérer des panneaux solaires jusqu’à 100 volts, et des batteries allant de 12V à 48V. Qui plus est, sa technologie PWM lui permet un rendement vraiment très correct, contrairement à bien d’autres modèles concurrents sur le marché. Son interface, quant à elle, est plutôt conviviale, avec un design à la fois sobre et élégant. Vous disposerez par ailleurs de 2 ports USB libres en façade, permettant d’y raccorder des charges en 5V. Cet appareil est également décliné selon l’intensité maximum dont vous aurez besoin (30A, 50A, ou 60A), de quoi répondre à de nombreuses configurations d’installation photovoltaïques solaires ! Ce n’est donc pas étonnant qu’il soit si apprécié, et par autant d’internautes, car son prix reste plus que correct, compte tenu de la qualité remarquable !

4 – Le meilleur regulateur solaire MPPT

Regulateur EPEVER Tracer 3210AN : le meilleur contrôleur de charge solaire MPPT 10A, 20A, 30A, et 40A avec identification automatique tension 12V ou 24V

Prix : €€€

Dès lors qu’on recherche un appareil à haut rendement, les régulateurs solaires MPPT sont les modèles à privilégier. Car contrairement aux régulateurs solaires PWM, ceux-ici s’adaptent à des tensions de panneaux photovoltaïques bien plus élevées, et « sans perdre une miette » de leur énergie, pour ainsi dire. Car les contrôleurs MPPT tirent le maximum possible des capteurs solaires, et ce, quel que soit l’ensoleillement. C’est là toute leur force, sans compter leur exceptionnel rendement, qui est très largement supérieur aux contrôleurs PWM.

Mais le problème, c’est qu’un régulateur solaire MPPT coûte cher. C’est là son principal défaut d’ailleurs. Toutefois, il existe quelques rares modèles qui allient à la fois technologie de pointe et prix raisonnable, comme le modèle que je vous présente ici, de chez EPEVER. Et côté efficacité, les chiffres parlent d’eux-même : une efficacité de conversion pouvant monter jusqu’à 98% ! Et pour un coût bien moins important qu’on pourrait croire ! D’ailleurs, voyons le plus en détail !

Pour commencer, on remarque un grand afficheur LCD en façade, donnant de très nombreuses infos : tension des panneaux photovoltaïques, courant généré, énergie solaire produite (en kWh), tension et courant de batterie, température, énergie consommée, et bien d’autres choses encore. De son côté, l’algorithme de gestion MPPT permettra de trouver le meilleur point de fonctionnement possible (qu’on appelle MPP en photovoltaïque, pour « Meilleur Point de Puissance »), et ce, tout au long de la production, afin d’obtenir une production solaire maximale dans le temps.

Ce contrôleur de charge est par ailleurs doté d’une interface de communication Modbus, permettant d’étendre le fonctionnement de l’installation solaire. À noter également qu’il faudra respecter un ordre de branchement, pour chaque élément : la batterie en premier, la charge ensuite (éclairage, convertisseur onduleur 230VAC, …), et enfin, les panneaux solaires photovoltaïques (modules PV). Sans quoi, vous risquez d’endommager toute ou partie de votre installation, sans parler du risque électrique à proprement parler. Enfin, ce régulateur solaire MPPT est décliné en plusieurs versions (10A, 20A, 30A, 40A, 60A, et 80A), et avec parfois, comme ici, avec plusieurs accessoires complémentaires fournis en plus. Adaptez donc bien votre choix à vos besoins 😉

AVANTAGES
  • Régulateur solaire MPPT (à très haut rendement, donc)
  • Identification automatique de tension batterie 12V ou 24V
  • Intensité maxi : 10A / 20A / 30A / 40A
  • Technologie MPPT (Maximal Power Point Tracking)
  • Efficacité très élevée (jusqu’à 98%)
  • Affichage LCD à cristaux liquides
  • Avec protocole de communication Modbus
  • Protections multiples (surcharge, sous-tension, surtension, …)
  • Tension PV maximale de 100 volts
  • Fonction de compensation de température
  • Produit fiable, et facile à configurer
  • Vraiment très apprécié des internautes
  • Prix vraiment très raisonnable, compte tenu de ce niveau de qualité
INCONVÉNIENTS
  • Notice assez mal faite, c’est dommage

Résumé et Avis (régulateur pour panneau solaire EPEVER MPPT)

Si vous recherchez un bon régulateur solaire MPPT, et sans avoir à vous ruiner, vous aimerez très certainement ces modèles intelligents de chez EPEVER. Car ils ont à la fois un rendement exceptionnel, mais également un prix vraiment bas, comparé aux produits concurrents, équivalents en terme de puissance. Et c’est d’ailleurs tout ce qui fait toute la beauté de ces appareils, qui allient à la perfection haute technologie, et bas coût. Ainsi, vous pourrez vous faire une super installation solaire photovoltaïque à petit prix, et dans une optique long terme. N’attendez donc plus pour agir, et rejoindre le monde de ceux qui produisent eux-même leur propre électricité gratuite, simplement grâce à l’énergie solaire !

Contrôleur de charge solaire pour panneaux photovoltaïques maison, camping-car, régulateur énergie soleil pour électricité gratuite top4

Comment choisir son régulateur solaire – Guide d’achat

Une chose est sûre : des régulateurs solaires, il y en a plein, de toutes les formes, et à tous les prix ! Mais alors, comment s’y retrouver pour faire le bon achat, sans gaspiller son argent dans des produits de mauvaise qualité, ou inadaptés à vos besoins ? Pour commencer, je dirais qu’il faut porter son attention sur tout un tas de points importants, comme ceux que je vais vous présenter ici. Et ensuite, de compléter vos connaissances, afin de faire le meilleur choix possible. Alors, en avant !

Lire aussi : les meilleurs panneaux solaires photovoltaïques portables

Technologie PWM vs MPPT

Vous entendrez souvent parler de régulateur solaire PWM ou MPPT. En fait, sans rentrer dans les détails techniques, on peut résumer les choses simplement, de la manière suivante :

  • Contrôleur solaire PWM :
    • Avantage : pas cher
    • Inconvénient : ne convertit qu’une partie de la puissance que lui fournira le ou les panneaux solaires raccordés dessus (on perdra une partie de l’énergie solaire captée par les modules)
  • Contrôleur solaire MPPT :
    • Avantage : très bon rendement (convertit presque toute la puissance solaire récupérée par les panneaux photovoltaïques)
    • Inconvénient : beaucoup plus cher à l’achat

Mais en fait, il n’y a vraiment de quoi se prendre la tête. Parce que le choix est assez simple à faire, en fait :

  • si vous avez une petite installation solaire, un régulateur de charge PWM suffit amplement
  • si vous avez une grosse installation photovoltaïque, alors là le régulateur de charge MPPT devient nécessaire, afin d’optimiser votre production électrique, et ainsi, rentabiliser votre installation photovoltaïque plus rapidement.

Bien sûr, si vous avez une petite installation solaire, et suffisamment de budget pour acheter un régulateur solaire MPPT, surtout n’hésitez pas. Car l’ensemble fonctionnera ainsi au maximum de son potentiel. Qui plus est, à long terme, vous pourrez très certainement faire de belles économies !

Charge rapide, lente, ou intelligente

Évidemment, on trouve de tout en vente sur internet ! Ainsi, vous risquez fort d’avoir des surprises, si vous achetez n’importe quoi ! Car il n’est pas rare de voir des commentaires clients, disant qu’ils ont acheté un régulateur solaire pas cher, et qui a fini par leur coûter cher à l’arrivée (batterie gonflée ou fortement dégradée, appareil qui part en fumée, …). C’est pourquoi, lorsqu’on veut limiter au maximum les risques de catastrophe, il vaut mieux opter pour un appareil dit « intelligent », surtout que la plupart du temps, cela ne coûte que quelques euros de plus seulement.

En fait, chaque batterie a une méthode de charge optimale qui lui est propre. Pour les batteries au plomb, par exemple, les chargeurs intelligents procèdent en 3 étapes, pour charger et maintenir en charge la batterie :

  • une charge rapide jusqu’à 75% (nommée « Bulk » ou « Boost »)
  • puis une charge lente pour les 25% restant (appelée « Absorption »)
  • et enfin une charge de maintient spécifique (notée « Float »), permettant de maintenir la batterie au top de sa forme, si je puis dire 😉

Assurez-vous donc à minima que le chargeur que vous envisagez d’acheter comporte bien une fonction de charge intelligent, et protection contre les décharges profondes, afin d’augmenter au maximum la durée de vie de votre batterie.

Tension de batterie (12V, 24V, 36V, 48V, …)

C’est très certainement l’une des premières indications que vous verrez sur les régulateurs solaires. Celle-ci concerne la tension de batterie que vous pouvez connecter dessus. Bien sûr, cette tension n’est à pas confondre avec toutes les autres (comme : la tension nominale/optimale/maximale des panneaux solaires, la tension d’entrée maximale admissible, la tension de coupure pour éviter la décharge profonde des batteries, la tension de reprise de charge, la tension de coupure en cas de surcharge, …). Comme vous le voyez, il est d’ailleurs très facile de se perdre dans tout ça, surtout si vous avez du mal à vous repérer au début.

Du reste, côté paramétrage, la plupart du temps vous n’aurez rien à faire, car l’identification de la tension batterie est faite automatiquement par le régulateur solaire. Toutefois, il faudra quand même vous assurer que votre ou vos batteries ne soient pas endommagées ou trop déchargées, sans quoi l’ensemble pourrait dysfonctionner (ou pire encore…).

Dans tous les cas, il faudra donc que vous achetiez un régulateur solaire correspondant à la tension de votre batterie. Et si vous m’avez bien suivi jusque là, il faudra également vous assurer que les autres tensions soient en adéquations elles aussi avec le contrôleur solaire (tension max d’entrée VS tension max de vos panneaux photovoltaïque, et type de montage que vous avez ou prévoyez de faire, c’est à dire parallèle, série, ou unitaire).

Intensité maximale (10A, 20A, 30A, 40A, 50A, 60A, …)

Autre valeur très importante, déterminant ce que vous devez acheter : l’intensité maximale de sortie de votre contrôleur de charge. Par exemple, si vous alimentez avec cet appareil un éclairage de 7 ampoules 12 volts, de 30 watts chacune, cela va consommer 17,5 ampères (résultat de 7 x 30 / 12). Ainsi, il vous faudra un dispositif supportant ce courant de 17,5 A (dans ce cas, on prendra le calibre supérieur, soit un régulateur supportant au moins 20 Ampères).

Surtout, n’achetez pas de régulateur solaire avant d’avoir déterminé combien de courant va consommer votre installation derrière (la « charge » que vous allez raccorder dessus, en fait). Sinon, vous risquez de gaspiller votre argent dans des appareils qui seraient incompatibles au final. De même, n’achetez ou ne mettez aucune batterie qui ne pourrait délivrer sans heurt cette intensité là. Sans quoi, la tension de celle-ci viendrait très probablement à chuter, faisant ainsi mettre en défaut le contrôleur. Et si la coupure/remise en tension venait à se faire trop souvent (phénomène d’oscillation), vos appareils pourraient vous lâcher prématurément …). Alors soyez bien vigilant sur tout ça, et faites bien vos calculs avant toute chose.

Tension d’entrée maximale PV

Je ne sais pas si vous le savez, mais la tension d’un panneau solaire n’est pas fixe. En fait, elle varie selon l’ensoleillement, et la charge raccordée à elle. Cette tension est à son maximum lorsque le panneau photovoltaïque est exposé en plein soleil, avec aucune charge derrière (quand le panneau solaire est décâblé, et seul face au soleil). Cette tension, dite de « circuit ouvert », est souvent notée Vmax (pour « tension maximale »), ou Uoc (pour tension en « open circuit », c’est à dire lorsque le panneau PV n’est raccordé à rien). À noter qu’il ne faut pas confondre ces tensions avec la Vmp, qui est la tension « normale », si je puis dire, c’est à dire la tension au « meilleur point de fonctionnement », comme on dit.

Cette tension Max de panneau est à mettre en rapport avec la tension d’entrée maximale admissible sur votre régulateur solaire. Par exemple, si vous avez un panneau solaire photovoltaïque de 36 volts (Vmp), dont la tension peut atteindre 45 volts (Uoc) lorsque vous ne tirez pas de courant dessus, il faudra que vous optiez pour un régulateur solaire pouvant supporter au moins 45 volts en entrée PV (là, un modèle 50 volts minimum est nécessaire, par exemple).

Ainsi, encore une fois, n’achetez aucun contrôleur de charge solaire, sans préalablement avoir identifié tous les paramètres de votre système solaire, comme ici, les tensions maximales de vos modules photovoltaïques. Et bien évidemment, si ces derniers sont montés en série, leurs tensions s’additionnent (et la tension d’entrée à prévoir, sera d’autant plus grande). Alors faites bien attention ici aussi, sans quoi vous risqueriez d’endommager du matériel, ou simplement de jeter de l’argent par les fenêtres, en achetant des matériels solaires qui ne seraient pas compatibles entre eux…

Températures de fonctionnement

Juste une remarque, au passage, concernant les températures de fonctionnement. En fait, dans tout système photovoltaïque, comme en électronique classique d’ailleurs, les températures doivent au possible être comprises dans une fourchette plus ou moins large, et définies par les constructeurs, afin que tout se passe pour le mieux. Il ne faut donc pas qu’il fasse trop froid, ni trop chaud.

Si je parle de ça ici, c’est parce l’implantation du régulateur solaire que vous envisagez d’acheter ne devra pas se faire n’importe où. Et du coup, ses dimensions compteront aussi pour beaucoup. Il en va de même pour la batterie d’ailleurs. Car il faudra trouver un endroit sain pour tout ce petit monde, qui ne soit pas soumis au gel, ni à une forte humidité, ni aux fortes chaleurs. En bref, il faudra que les paramètres soient eux-aussi en adéquation avec les préconisations fabricant, et pour chacun d’entre eux (y compris les modules photovoltaïques, qui fonctionnent par exemple mieux en été, lorsqu’ils sont bien ventilés dessous). Pensez-y aussi, avant de vous lancer dans l’aventure !

→ Régulateur MPPT ou PWM ? Lequel choisir ?


Si je devais vous simplifier les choses au maximum, je vous dirais qu’un régulateur solaire PWM est très économique à l’achat mais a un rendement moyen, alors qu’un régulateur solaire MPPT est bien plus performant, mais par contre, est bien plus onéreux. Pour rester simple, je dirai donc que si vous avez qu’une toute petite installation solaire, un contrôleur PWM est largement suffisant. Par contre, si vous avez une centrale photovoltaïque, et que vous cherchez à optimiser pour avoir un rendement maximal, alors là, un contrôleur MPPT prend tout son sens, et est même indispensable pour avoir un bon retour sur investissement (rapport entre énergie produite, potentiellement revendable à EDF, et coût de votre installation photovoltaïque).

Maintenant, si je devais entrer un peu plus dans le détail, pour ceux qui sont comme moi en soif de connaissances, voici ce qu’on pourrait dire de ces deux principaux types de contrôleurs solaires :

  • le regulateur solaire PWM (Pulse Width Modulation) abaisse en quelque sorte la tension (voltage) des panneaux solaires raccordés dessus, afin de charger les batteries branchées derrière (de manière « hachée »). Ainsi, le rendement est plutôt moyen. Par contre, leur prix défie toute concurrence, car ce type de produit est vraiment pas cher à produire (nécessite peu de composants coûteux ou encombrants). Généralement, ce type de régulation permet une charge/maintient de batterie à 3 phases, à savoir :
    • Bulk (aussi appelé « Boost »), permettant une charge rapide de la batterie (75% premiers pour-cents de celle-ci, si je puis dire)
    • Absorption, permettant une charge lente des 25% restant de votre batterie
    • et Float, permettant de maintenir la batterie sur sa valeur idéale (par exemple, environ 13.4 V pour une batterie au plomb)

L’avantage majeur et indéniable de ce type de contrôleur est son faible coût à l’achat. Par contre, son inconvénient reste sa performance, qui reste faible comparé aux modèles MPPT.

  • le regulateur solaire MPPT (Maximum Power Point Tracking), quant à lui, est bien plus sophistiqué. Car il est capable d’ajuster en permanence son efficacité, selon l’état des batteries, et de la puissance soutirable aux panneaux photovoltaïques. En fait, il effectue constamment des ajustements, afin de tirer le maximum des modules solaires, et ce, quelque soit le temps (qu’il fasse beau, ou mauvais). Il est par ailleurs équipé d’un convertisseur de tension à très haute efficacité, permettant d’alimenter des batteries basse tension sans problème (par exemple 12V), pendant que plusieurs panneaux solaires peuvent être raccordés en série dessus (« haute tension »). Au final, l’efficacité de ce type d’appareil est très élevé, contrairement aux modèles PWM. Par contre, son prix est évidemment bien plus élevé !

Au final, le choix d’un régulateur PWM et MPPT est fonction du type d’installation photovoltaïque que vous avez, des évolutions que vous envisagez de faire dessus, et de votre budget. Et pour tous ceux qui préfèrent les explications en vidéo, plutôt que d’avoir à lire des kilomètres de texte, en voici une, assez courte, et qui résume bien tout ça !



→ Comment raccorder son contrôleur de charge solaire ?


En fait, c’est tout simple. Car généralement, tout est bien repéré sur les régulateurs solaires (bornes PV, bornes batterie, bornes de sortie courant, …). Voici d’ailleurs en image, un exemple de raccordement que vous pouvez faire. Bien sûr, il existe des multitudes de manières différentes de faire, selon le type d’installation électrique que vous avez ou prévoyez de faire. Ce sera donc à vous de vous adapter au besoin.

Branchement régulateur solaire avec raccordement panneau photovoltaïque, onduleur, et batterie, avec contrôleur pour électricité gratuite top4

Maintenant, il ne faut pas faire n’importe quoi, au risque de faire des étincelles, si je puis dire ! En premier lieu, voici dans quel ordre il conviendrait de raccorder les éléments, l’un après l’autre :

  1. Tout d’abord, commencez par la batterie : branchez votre batterie sur les bornes notées BATT de votre régulateur, en prenant soin d’y mettre un fusible de protection entre les deux, au cas où (voici un exemple de disjoncteur batterie 30A 12V/24V).
  2. En second, votre charge (onduleur, éclairage, convertisseur, …) : reliez au contrôleur la ou les charges que vous prévoyez d’alimenter, en vérifiant bien qu’elles soient en adéquation avec ce que peut délivrer le contrôleur solaire. À noter que certaines choses devront plutôt être raccordées sur la batterie en direct, et non via le régulateur.
  3. En dernier, vos panneaux solaires photovoltaïques : raccordez vos modules solaires aux bornes notées PV sur votre régulateur, en insérant un sectionneur adapté entre les deux, afin de pouvoir isoler les panneaux électriques du reste de votre installation, au besoin (voici un autre exemple de disjoncteur solaire 32A 250V ; bien évidemment, tout est à adapter selon votre installation propre)

À noter que parfois, certains fabricants peuvent proposer différentes variantes et préconisations. Bien sûr, suivez bien leurs recommandations, et fiez-vous également aux manuels d’installation et d’utilisation qu’ils délivrent, afin de ne pas avoir de mauvaise surprise. Et encore une fois, ne faites pas les choses sans réfléchir, brûle-pourpoint, car chaque élément (panneaux solaire, régulateur, batterie, et charge) doit être dimensionné et choisi pour pouvoir fonctionner avec les autres, sans risque de dépasser les valeurs usuelles de fonctionnement normal de chacun. Sinon, vous risquez fortement d’endommager du matériel, sans parler du risque que vous prendriez pour vous et votre environnement. Soyez donc hyper prudent ici, et posez-bien les choses « à plat », avant d’agir !

→ Régulateur positif commun, ou commun négatif ?


Ah oui… une dernière chose qui me vient à l’esprit ! Au niveau des régulateurs solaires, on trouve deux types de branchement interne :

  • les régulateurs commun positif
  • les régulateurs commun négatif

La différence ? En fait, elle est toute simple. Dans le cas d’un « commun positif », les bornes + des panneaux solaires, des batteries, et de la charge sont reliées entre elles. Et dans le cas d’un « commun négatif », ce sont les bornes – des panneaux solaires, batteries, et charge qui sont reliées entre elles cette fois-ci.

Pourquoi est-ce dangereux de ne pas y prêter attention ? Parce que « d’ordinaire », dans toute installation photovoltaïque basse tension classique, par exemple, la borne – de la batterie est reliée à la terre. Idem dans la plupart des camping car, où la masse est reliée à la carcasse du véhicule (avec toutes les bornes négatives des appareils branchés dessus). Du coup, si jamais vous utilisez dans ce cas un régulateur positif commun, et que vous le reliez à la terre par ce potentiel commun, vous allez créer un beau court-circuit, très dangereux et potentiellement très destructeur. Faites donc preuve d’une extrême vigilance ici, sans quoi vous pourriez gravement endommager votre installation, et porter atteinte à votre vie, et celle des personnes aux alentours.

Quel est le meilleur régulateur solaire ?

Les meilleurs contrôleurs de charge solaire photovoltaïque sont selon moi :

(voir la suite du tableau à droite >>>)

Dangers

Dès lors qu’on parle d’électricité, qu’elle soit solaire ou autre, il faut toujours faire preuve de la plus grande vigilance qui soit. D’autant plus qu’avec des panneaux solaires photovoltaïque, rien n’arrête leur potentiel électrique, tant qu’ils sont exposés aux rayons du soleil. C’est ainsi qu’on a pu constater des incendies « inarrêtables » sur des grosses installations photovoltaïques, parce que celles-ci continuaient à générer du courant électrique, tant qu’il y avait du soleil (le seul moyen de faire chuter leur tension étant de les couvrir, pour occulter les rayons solaires). Ceci n’est donc pas à prendre à la légère, quand bien même votre installation serait petite.

Aussi, soyez d’une extrême vigilance quant aux tensions en présence aux bornes des modules solaires, car celles-ci peuvent être très dangereuse, voir mortelles, lorsque les panneaux photovoltaïques sont branchés en série (il n’est pas rare de mesurer par exemple 800 à 900 volts continus en plein soleil aux bornes d’un string de capteurs solaires photovoltaïques). Évidemment, seules les personnes habilitées à intervenir ici ne doivent toucher à ces installations. Et quand bien même votre installation ne serait constituée que d’un seul panneau solaire basse tension, vous devrez toujours être vigilant, car il y a toujours des risques (bien que ceux-ci soient limités, dans le cadre une petite installation solaire). Alors dans tous les cas, faites toujours preuve de discernement, ne faites rien qui vous dépasse, et ne manipulez que ce que vous pouvez toucher en toute sécurité, sans risque pour votre santé !

Conclusion

Nous voici au terme de cet article sur les régulateurs solaires. J’espère que vous avez pu trouver plein d’informations utiles pour vous, vous permettant aussi de faire le meilleur des achats possibles à l’avenir. D’ailleurs, n’hésitez pas à revenir sur tous les paragraphes qui vous semblent importants, pour une meilleure compréhension des choses.

Pour ma part, je suis parti sur le regulateur solaire pwm intelligent EPEVER (12V-24V / 30A) pour son rapport qualité prix tout simplement exceptionnel, et la notoriété de la marque. Par ailleurs, j’ai vraiment apprécié son côté pratique, et l’affichage clair et précis des infos dont on a besoin sur son écran LCD. Bien sûr, chaque installation solaire étant différente, à vous de trouver le modèle qui répondra le mieux à vos besoins particuliers !

(*) Article mis à jour le 18/08/2020

You cannot copy content of this page