Les meilleures alimentations stabilisée ou de laboratoire, réglable de 12V, 24V, 30V, ou 60V, et de variable de 5A, 10A, à 20A de courant, double alim

Les 6 Meilleures Alimentation Stabilisée
(de laboratoire, variable 0-30V, réglable 12V, 24V, 20A, double, …)

Que ce soit pour alimenter nos platines électroniques ou des charges particulières, une alimentation stabilisée ou de laboratoire est toujours très utile. Oui, mais en trouver une de qualité lorsqu’on en a besoin, n’est pas forcément toujours facile. Du coup, on se demande souvent quel modèle prendre aujourd’hui, parmi tout ce qui se vend sur le net ?

J’ai trouvé ce qu’il vous faut !

Ayant fait le tour d’un peu tout ce qui se vendait sur internet, j’ai examiné bon nombre d’alimentations de laboratoire, afin de savoir quelles étaient les meilleures du moment. Pour ce faire, j’ai parcouru leurs caractéristiques, mais aussi tous les avis clients que j’ai pu lire à leur sujet. Et parmi toutes celles que j’ai pu passer en revue et à la loupe, j’ai finalement retenu six modèles d’alimentation variable qui, selon moi, sont les meilleures qui soient en ce moment, tant au niveau qualité que du prix. Aussi, je vais vous les présenter ici, avec en accompagnement, un petit guide d’achat pour vous aider à trouver l’alimentation réglable la mieux adaptée à vos besoins !

Pour ma part, c’est l’alimentation stabilisée 30V 10A de KAIWEETS qui a eu ma préférence, car elle est super simple d’utilisation, efficace, et pas cher ! Elle dispose même d’une sortie USB en façade, ce qui est très pratique pour alimenter certains petits projets, ou cartes Arduino ! Mais comme il en faut pour tout le monde, voyons sans plus attendre tous ces modèles, dès maintenant 😉

Le saviez-vous ? vous verrez souvent des mentions « CV » ou « CC » apparaître sur la plupart des alimentations stabilisées. Et peut-être que certains d’entre vous se demanderont à quoi cela correspond ! En fait, CV signifie « Constant Voltage » (donc tension constante), et CC veut dire « Constant Current » (donc courant constant). Dans un cas, c’est la tension qui est fixe tandis que le courant varie, et dans l’autre, c’est le courant qui est fixe, tandis que la tension varie. Quelle utilité, me direz-vous ? Pour faire simple, ça n’a pas d’autre intérêt que d’indiquer dans quel « mode » se trouve l’alimentation, à un instant donné. En temps « normal », l’alimentation sera en mode CV, et le restera tant que le courant consommé par la charge branchée sur elle ne dépassera pas une certaine limite (la valeur qu’on a réglé au niveau du courant sur l’alim). Au delà, l’alimentation passera automatiquement en mode CC, c’est à dire qu’elle limitera son courant de sortie à la valeur maximale de consigne, que vous aurez préalablement choisi. Pour illustrer l’utilité de cela, je dirais que c’est le genre de fonction idéale pour limiter d’éventuels dégâts en cas de courts-circuits, mais également pour charger ses batteries à courant constant, puis à tension constante, comme le préconisent bon nombre de fabricants d’accus !

Tableau comparatif

(voir la suite du tableau à droite >>>)
TypeTensionCourantAperçuPoidsDimensionsLiens
Alimentation EVENTEK→ PAS CHER0 à 30V0 à 5A Alimentation laboratoire 12V 10A, réglable jusqu'à 30 volts, et courant limité sur sélection bouton, avec fonction courant constant CC ou tension constante CV 1,8 kg9 x 17 x 23 cm
Alimentation KAIWEETS→ CLASSIQUE
(mon choix*)
0 à 30V0 à 10A Alimentation laboratoire 30V sous 5 ampères de courant réglable (mode CC CV), stabilisé DC pour alimenter charge en sortie, avec réglage fin bouton 2 kg13 x 15 x 19 cm
Alimentation TOP POWER→ HAUTE TENSION0 à 60V0 à 5A Alimentation laboratoire 60V 20A variable, stabilisée en tension et courant ajustable, sans atteindre 30A, mais 12V et 24V possible, avec bouton gros et fin 1,6 kg8 x 14 x 23 cm
Alimentation PEAKTECH→ SURPUISSANTE1 à 30V0 à 20A Alimentation laboratoire double de 20A, pouvant faire du 0-30V de tension, avec courant variable, pouvant être réglé via potentiomètre de réglage 3 kg9 x 21 x 34 cm
Alimentation PTECH→ DOUBLE2 x 30V2 x 5A Alimentation laboratoire double variable 0-30V et stabilisée en courant et tension de sortie protégé, idéal pour 12V et 24V à alimenter, réglages variables 9,5 kg17 x 26 x 35 cm
Alimentation RIGOL→ de LABORATOIRE0 à 30V0 à 5A Alimentation laboratoire 12V 24V jusqu'à 30V variable, avec courant réglable jusqu'à 5A, mais pas 20A ni 30A, programmable RIGOL DP711 stabilisée 6,9 kg14 x 20 x 33 cm

1 – La meilleure alimentation stabilisée PAS CHER

Alimentation réglable EVENTEK : la meilleure alimentation laboratoire pas cher, à tension et courant variable (30 volts et 5 ampères)

Prix : €

Qui a dit qu’il fallait se ruiner pour avoir une bonne petite alimentation stabilisée, efficace et pas cher ? Car cette petite alimentation de laboratoire compacte comprend tout ce qu’il faut pour bien démarrer, et ce, sans avoir à casser sa tirelire ! En effet, elle dispose de :

  • une tension réglable de 0 à 30 volts
  • un courant pouvant être régulé de 0 à 5 ampères
  • des boutons de réglages « grossiers » et « fins », pour arriver rapidement et précisément à la valeur souhaitée
  • des voyants CC et CV pour indiquer si cette alimentation variable est en mode « tension constante », ou « courant constant »
  • un poids limité, comparé à certains modèles concurrents (1,8 kilos seulement)
  • des dimensions compactes : environ 8 cm de large sur 16 cm de haut, pour 22 cm de profondeur (hors raccordements, bien entendu !)

Et tout ça à prix vraiment exceptionnel, compte tenu de la qualité de l’ensemble ! Mais ce ne sont pas là ses seuls atouts, comme nous allons le voir à présent !

En effet, cette alimentation réglable possède également tout un tas de sécurités intégrées. C’est ainsi qu’on retrouve : une protection contre les surcharges de tension, une protection thermique, une limitation de courant, et aussi, une protection contre les courts-circuits. En bref, de quoi être bien protégé, afin d’opérer un maximum en sécurité avec son alimentation de labo !

Autres atouts dans sa manche : cette alimentation est estampillée CE (contrairement à certaines alims stabilisées premier prix), certifiée RoHS, mais surtout, garantie 2 ans (gage d’un minimum de sérieux !). Et bien entendu, celle-ci est livrée avec son cordon d’alimentation, et deux jeux de cordons de sortie, très utiles pour les usages courants en électronique.

À noter aussi que cette petite alim de labo intègre un système intelligent de contrôle de température interne, permettant de réguler sa vitesse de refroidissement, et donc, de limiter au maximum les bruits de ventilation.

Enfin, côté précision, cette petite alimentation de labo tire son épingle du jeu, avec des pas de 0.1 V pour la tension, et 0.01 A pour le courant, au niveau de l’affichage. Les réglages se font au passage via les boutons rotatifs situés en façade. À ce sujet, ceux-ci sont doublés, avec à chaque fois : un bouton grossier pour atteindre rapidement la valeur souhaitée, et un autre bouton, pour affiner cette valeur plus précisément. De quoi avoir quelque chose qui répond vraiment à ses besoins !

AVANTAGES
  • Alimentation stabilisée pas cher et compacte
  • Dispose d’un dispositif CCCV, permettant de fonctionner en mode tension constante (CV), ou courant constant (CC)
  • Faibles dimensions (LxhxP) : 8 x 16 x 22 cm environ
  • Pèse seulement 1,8 kilos environ !
  • Précision d’affichage particulièrement précis : 0,1 volts pour la tension, et 0,01 ampères pour le courant
  • Contrôle intelligent de la température interne, permettant de réguler la vitesse de ventilation, afin de limiter au maximum le bruit de l’alim en fonctionnement
  • Protections multiples : courts-circuits, surintensité, surcharges de tension, …
  • Certifiées ROHS et CE, gage d’un certain niveau de qualité, comparativement à bon nombre d’autres alims à bas coût
  • Sortie stable, ajustable de 0-30V en tension, et de 0-5A en intensité
  • Dispose de boutons de réglage fins ou grossiers, afin d’arriver rapidement ET précisément aux valeurs de tension ou courant souhaités
  • Livré tout équipé (avec son cordon d’alim, et ses 2 jeux de cordons de sortie)
  • Efficacité remarquable (jusqu’à 89%), grâce au fonctionnement en découpage
  • Produit garantie 2 ans !
  • Idéal pour les amateurs d’électronique, mais également bricoleurs ou débutants, passionnés d’électricité !
  • Plutôt silencieuse (bruit limité, grâce au refroidissement « intelligent »)
  • Très très bien noté par les internautes !
  • Rapport qualité prix remarquable !
INCONVÉNIENTS
  • Mode d’emploi présent, mais pas toujours en français …
  • Stabilité et précision relatives, du fait que la commande se fait par de simples potentiomètres analogiques

Résumé et Avis (alim stabilisée de labo EVENTEK)

Si vous recherchiez une alimentation stabilisée pas cher, mais efficace, alors vous êtes au bon endroit. Car cette petite alimentation de laboratoire EVENTEK est vraiment la preuve qu’il existe de très bonnes petites alimentations variables, sans pour autant avoir à casser sa tirelire ! Et pour être franc, on peut réellement se poser la question : pourquoi dépenser plus, si on a simplement besoin d’une bonne petite alimentation réglable, pour alimenter ses circuits électroniques ? Car à moins de vouloir quelque chose d’ultra stable, ou d’ultra performant, rien de sert de dépenser plus d’argent. C’est pourquoi je vous la recommande tout particulièrement si vous ne cherchez pas la perfection, ou si vous ne souhaitez pas dépenser trop d’argent dans une simple alimentation stabilisée !

2 – La meilleure alimentation stabilisée 30V 10A

Alimentation réglable KAIWEETS : la meilleure alimentation laboratoire 30V 10A, stabilisée en tension, avec limitation de courant (mode CC CV)

Prix : €€

Et pourquoi vouloir acheter une alimentation stabilisée chère et ultra sophistiquée, alors qu’on trouve de très bons modèles, efficaces et à excellent rapport qualité prix, comme c’est le cas ici ? Car nul besoin d’afficheur multi-couleur ou de gadgets en tout genre, pour simplement fournir une tension stabilisée en sortie ! Pour preuve, voici un modèle de chez KAIWEETS, alliant simplicité, puissance, et prix imbattable, comme on dit ! D’ailleurs, voyons cette alimentation de laboratoire plus en détail dès à présent, sans plus attendre 😉

Tout d’abord, la finesse des réglages : ici, 4 potentiomètres permettent d’effectuer les réglages de tension et courants nécessaires. On en trouve 2 pour la tension, et 2 pour le réglage d’intensité. Ainsi, pour chaque paire de potentiomètre, on retrouve : un réglage grossier (noté « Coarse »), et un réglage fin (noté « Fine »). La résolution d’affichage est quant à elle vraiment grande, puisque elle permet d’avoir un pas de 0,01 volts pour la tension, et 0,01 ampères pour le courant. Au passage, cet afficheur à LED rouge permet une lisibilité sans pareil, permettant une lecture simple et nette des informations essentielles, même si la luminosité ambiante est insuffisante.

Au niveau des modes de fonctionnement, on remarque la présence de voyants « C.V » et « C.C ». Ceux-ci indiquent dans quel mode se trouve l’alimentation : en tension constante (son mode « normal »), ou en limite de courant, si jamais vous essayez de tirer plus d’intensité que ce que vous aurez défini au niveau de l’alim. Cette fonction est d’ailleurs très utile lorsqu’on veut volontairement limiter le courant à une valeur plafond, comme c’est le cas avec la recharge de batterie à courant constant. Mais c’est également très utile pour protéger simplement ses circuits électroniques d’une surcharge ponctuelle, ou involontaire, avant de tout griller !

On remarque aussi la présence d’une sortie USB 5V/2A en façade, permettant d’alimenter par exemple vos plaquettes Arduino, ou modules Raspberry. Ceci permet au passage de soulager nos PC, qui ont parfois du mal à alimenter 36 choses à la fois ! Car soyons clairs, tirer trop de courant pendant trop longtemps sur nos ordis ne fait que réduire la durée de vie de nos alimentations de PC, qui ne sont pas toutes prévues pour ça. Du coup, je dirais que l’usage d’une alim de labo pour alimenter tous ses projets électroniques est ce qu’il faudrait toujours faire, surtout s’ils sont gourmands en énergie !

Autre point fort de cette alim de labo : ses multiples protections électriques intégrées. Eh oui, ce bloc d’alimentation est également protégé contre les surtension, surintensité, surchauffe, surcharge, ou encore, court-circuit. Du coup, on a ici un appareil bien costaud, mais également particulièrement sécurisé. D’ailleurs, l’accent a été mis sur une protection thermique optimale, avec de belles ouïes de ventilation latérales, qu’il faudra évidemment prendre soin de ne pas boucher 😉

Du reste, on ne peut qu’apprécier la conception solide et robuste de cette alimentation réglable en courant continu. Au passage, celle-ci est dotée d’une poignée élastique de transport, permettant de transporter facilement cette alim de labo n’importe où avec vous ! Enfin : la présence des marquages CE et RoHS ne peuvent que nous satisfaire encore plus, car prouvant la réelle conformité de cet appareil (et croyez moi, on ne peut pas toujours en dire autant de certaines autres alimentations stabilisées, venant d’on ne sait où… !).

AVANTAGES
  • Alimentation stabilisée 30V, pouvant délivrer jusqu’à 10A
  • Grande précision d’affichage (10mV côté tension, et 10mA côté courant)
  • Réglages fins et grossiers disponibles en façade
  • Avec sortie USB 5V, jusqu’à 2 ampères
  • Écran très lisible, même à faible luminosité
  • Intègre de nombreuses protections électriques (surtension, surcharge, court circuit, …), mais également une protection thermique, contre toute surchauffe
  • Conforme à la réglementation CE, et RoHS (ce qui n’est pas toujours le cas ailleurs, avec certaines alimentations pas cher, ou premier prix)
  • Bloc d’alimentation robuste et facilement transportable, grâce à sa poignée souple intégrée
  • Multiples ouïes de dissipation de chaleur, permettant un refroidissement efficace de l’alimentation
  • Livré avec son cordon d’alim, et cordons de sortie (muni de pinces crocodiles, type alligator)
  • Fusible de protection secteur intégré, et accessible à l’arrière
  • Dimensions compactes (LxhxP) : 12,7 x 15,4 x 28,5 cm
  • Poids léger, malgré la forte puissance : 2 kg seulement !
  • Idéal pour les bricoleurs en électronique, ou débutants en électricité
  • Tension de sortie particulièrement stable (faible ondulation, faible bruit)
  • Mode automatique CCCV (courant constant, ou tension constante, suivant la charge appliquée)
  • Vraiment bien notée par les internautes !
  • Et excellent rapport qualité prix !
INCONVÉNIENTS
  • Franchement, … rien à dire de négatif pour l’instant !

Résumé et Avis (alim stabilisée de labo KAIWEETS)

Si vous cherchez une alimentation de laboratoire réglable 30V et pas cher, alors vous aimerez à coup sûr cette petite alim stabilisée de chez KAIWEETS. Car non seulement elle est simple d’utilisation, efficace, et pratique, mais également surprotégée, conforme aux normes CE, et cerise sur le gâteau, à prix vraiment canon ! Qui plus est, on ne peut qu’apprécier son affichage clair et très lisible des courants et tensions définis, avec une précision remarquable (0.01V pour la tension, et 0.01A pour l’intensité). En bref, une alimentation simple, pratique, et complète, et tout ça, à super prix. Alors que demander de mieux ?

3 – La meilleure alimentation stabilisée 60V (haute tension)

Alimentation réglable TOP POWER : la meilleure alimentation laboratoire 60V ajustable jusqu’à 5A, avec fonctions courant constant et tension constante

Prix : €€

Besoin d’une alimentation stabilisée 60V, pour vos plus gros projets ? Alors découvrez cette alimentation de laboratoire haute tension, si je puis dire, dépassant les classiques alims de labo, se limitant à 30V. Ses autres atouts ? Sa simplicité d’utilisation, sa précision de réglage, et surtout, son prix vraiment remarquable. Et ceci fait tout le charme de cette alimentation variable en tension, que l’on peut régler de 0 à 60 volts, avec un courant pouvant aller de 0 à 5 ampères. De quoi pouvoir alimenter un peu tout ce qu’on veut, et plus particulièrement tous les circuits électroniques ou batteries nécessitant 48V et plus !

Mais avant de présenter cette alimentation réglable en détail, j’en profite pour faire une petite parenthèse sur son poids et ses dimensions. Car franchement, plus léger et compact pour ce prix, à ce niveau de tension, je n’ai pas encore trouvé ! En effet, cette alimentation variable ne mesure que 13,8 cm de haut par 8,2 cm de large, sur 22,6 cm de long environ. Et tout ça, donné pour un poids de 1,6 kg seulement ! Difficile de trouver plus petit et plus léger, avec une telle puissance en sortie sous 60V, et à ce prix là !

Au niveau de ses autres points forts, je dirais que ce bloc d’alimentation est également remarquable pour sa précision, aussi bien en tension que en courant, avec un niveau de bruit en sortie inférieur à 3 mV RMS, selon le constructeur. Ce qui est vraiment peu, pour une alim aussi compacte, et pour ce niveau de prix ! Au final, on obtient donc une tension particulièrement stable, permettant d’alimenter correctement toutes ses cartes électroniques. Au passage, le rendement global de cette alim de labo est quant à lui plutôt honorable, car pouvant atteindre les 80%, tout de même. En somme, on a là un produit à la fois puissant, compact, mais également super performant.

Du reste, on retrouve la classique fonction CV / CC, c’est à dire l’indication de mode de fonctionnement de l’alimentation : soit en tension constante, soit en courant constant (basculement automatique, suivant la charge). De quoi visualiser d’un simple coup d’œil l’éventuelle limitation de courant opérée par l’alimentation, selon la valeur paramétrée via le potentiomètre, et la charge branchée dessus. Au passage, au sujet des potentiomètres : ceux-ci sont au nombre de 4, avec 1 réglage grossier et 1 réglage fin pour la tension de sortie, et 1 réglage grossier et 1 réglage fin pour la limitation d’intensité. De quoi pouvoir régler rapidement son alim de labo, afin d’arriver au plus proche des valeurs souhaitées, tout en pouvant affiner ses valeurs facilement !

Enfin, l’affichage est quant à lui de bonne taille, très lisible, avec une indication claire et très visuelle du mode de fonctionnement dont on parlait précédemment (CC et CV). À noter que la tension indiquée est celle délivrée par l’alimentation, tandis que le courant est, quant à lui, celui consommé par la charge branchée sur cette alim.

Ah oui… une dernière chose, avant que j’oublie ! Cette alimentation stabilisée comporte plusieurs protections internes, protégeant des éventuels courts-circuits, surcharges en courant, ou surchauffe en température. Par ailleurs, cette alim est livrée tout équipée, c’est à dire avec son cordon d’alimentation secteur, ainsi que deux cordons de sortie, munis de pinces croco au bout 😉

AVANTAGES
  • Alimentation stabilisée « haute tension » (près de 60 volts en sortie !)
  • Tension régulée particulièrement stable, avec un faible niveau de bruit
  • Limitation de courant réglable, de 0 à 5A
  • Poids vraiment raisonnable, compte tenu de la puissance (comptez environ 1,6 kilos)
  • Fonctions « courant constant » et « tension constante » automatiques (CC / CV)
  • Réglages faciles, grâces aux potentiomètres « Coarse » et « Fine » (réglage grossier / réglage fin)
  • Affichage large, et clair des informations utiles (tension délivrée, intensité absorbée, mode de fonctionnement)
  • Dimensions réduites, permettant de loger facilement cette alim n’importe où (comptez environ L82 x H138 x P226, en millimètres)
  • Multiples protections internes intégrées, contre tout ce qui est surcharge, surchauffe, court-circuit, …
  • Fusible F5AL présent à l’arrière de cette alim de labo, afin de l’isoler du réseau en cas de problème
  • Livré complet, avec cordon d’alimentation secteur, et jeu de cordons en sortie, (pinces crocodiles d’un côté, et fiches bananes de l’autre)
  • Super bien noté par les internautes !
  • Très bon rapport qualité prix
INCONVÉNIENTS
  • Dommage qu’elle ne puisse pas délivrer encore plus de courant (10A, par exemple !)

Résumé et Avis (alim stabilisée de labo TOP POWER)

Si vous avez besoin d’une alimentation stabilisée haute tension, rien de tel que cette alimentation de laboratoire 60V de chez TOP POWER, pouvant délivrer jusqu’à 60 volts, sous 5A de courant ! Et tout ça, avec un maximum de précision, grâce à la finesse des réglages possibles à faire en façade, via les potentiomètres « Fine », et à la grande qualité de conception de cette alim de labo (au faible niveau de bruit). Du coup, on a ici une alimentation variable puissante, mais également sécurisée, de par la présence de multiples protections, aussi bien électriques, que thermiques. Je vous recommande donc vraiment cette alimentation réglable 60V, si vous avez besoin d’une grande tension en sortie, pour vos projets électroniques, ou autre !

4 – La meilleure alimentation stabilisée 20A (surpuissante)

Alimentation réglable PEAKTECH : la meilleure alimentation laboratoire 20A avec réglage de tension et limite de courant (CV et CC), et douilles isolées à l’avant

Prix : €€

À la recherche d’une alimentation stabilisée puissante, pouvant délivrer jusqu’à 20A en sortie ? Alors ce modèle de chez PeakTech pourrait bien vous plaire ! Car contrairement aux classiques alimentations de laboratoire, qui se limitent généralement à fournir seulement 5 ou 10A, cette alimentation variable permet d’aller bien au delà. C’est d’ailleurs bien ce qui la distingue radicalement de toutes les autres, et ce n’est donc si étonnant qu’elle soit tant appréciée par les internautes !

Mais avant d’entrer dans les détails, juste une remarque, par rapport à la photo ci-dessus. Si vous êtes attentif, vous verrez d’écrit en façade, sous l’afficheur, le texte « 0-20A ». Alors que sous les bornes rouge et bleu de droite, on voit une indication « 5A MAX ». Tout d’abord, ne vous inquiétez pas, car il n’y a aucune erreur ici ! En fait, la sortie de devant (notée « Front Output ») est une sortie 1-30V 0-5A. Mais ce que cette photo ne montre pas ici, c’est qu’il y a également une sortie de puissance à l’arrière, qui elle permet de délivrer 1 à 30 volts, sous 20 ampères. Donc rassurez-vous, car cette alim de labo permet bien de sortir du 20A !

Côté dimensions, cette alimentation réglable est particulièrement compacte, malgré sa forte puissance. En effet, celle-ci mesure environ 9 cm de haut sur 22 cm de large, pour une profondeur avoisinant les 34 cm (hors connectiques, bien entendu). Par contre, côté poids, attendez-vous à quelque chose de bien plus lourd que d’ordinaire, car celle-ci pèse près de 3 kg ! Mais il faut bien ça pour délivrer une telle puissance 😉

Bien évidemment, cette alimentation stabilisée 20A dispose de nombreux dispositifs de sécurité, notamment contre les surcharges en courant, et les courts-circuits en sortie. De quoi être tranquille, à ce niveau ! D’ailleurs, l’ensemble est lui aussi vraiment d’excellente qualité, à l’image du blindage de l’appareil, le rendant particulièrement résistant aux interférences hautes fréquences.

Du reste, on retrouve les classiques boutons et affichages d’une alimentation de laboratoire, à savoir : un potentiomètre de réglage de tension, un autre pour le courant, ainsi qu’un afficheur indiquant la tension délivrée, le courant consommé, ainsi que le mode de fonctionnement de l’alim (CC pour « courant constant », ou CV pour « tension constante »). À noter que l’afficheur est ici rétroéclairé, ce qui permet de faire des lectures claires et aisées des valeurs affichées à l’écran ! Le top, quoi !

AVANTAGES
  • Alimentation stabilisée puissante (600 watts)
  • Tension réglable de 1 à 30 volts
  • Protection contre les surtensions, surcharges, courts-circuits, …
  • Dimensions plutôt raisonnables, compte tenu de la puissance (celle-ci mesure 84 x 214 x 336 mm)
  • 2 sorties de courant : 0-20A à l’arrière, et 0-5A en façade
  • Affichage numérique rétroéclairé (très clair, bien lisible, sans fioritures !)
  • Réglages simples et rapides à faire (seulement 2 potentiomètres à tourner)
  • Design sobre et élégant
  • Fonctions CCCV intégrées (mode « constant current » ou « constant voltage »)
  • Vraiment simple à prendre en main
  • Alimentation garantie 3 ans (ce qui est plutôt rare, de nos jours !)
  • Marque connue, et reconnue dans le domaine des instruments de mesure et de laboratoire
  • Particulièrement bien noté par les internautes
  • Prix très correct, compte tenu du niveau de qualité !
INCONVÉNIENTS
  • Poids conséquent (environ 3 kg)
  • Pas de réglage fin de la tension, ou du courant
  • La puissance sort à l’arrière, et non en façade, dommage …

Résumé et Avis (alim stabilisée de labo PEAKTECH)

Si vous êtes à la recherche d’une alimentation de laboratoire puissante, et sécurisée, alors cette alimentation stabilisée 20A de chez PeakTech vous plaira à coup sûr ! Car la puissance, c’est son point fort ! En effet, cette alimentation variable dispose d’une sortie de forte intensité à l’arrière, pouvant délivrer jusqu’à 20 ampères sous 30V. En bref, de quoi alimenter sans problème tout ce qui est gourmand en énergie ! Mais ce n’est pas là son seul atout. Car cette alimentation réglable dispose également de protections multiples, permettant d’assurer une utilisation sécurisée de celle-ci (notamment contre les courts circuits, ou surcharges électriques). Du reste, c’est sa simplicité d’usage qui séduit également, avec seulement trois boutons en façade (marche/arrêt, réglage de tension, et réglage de courant), et un afficheur simple, net, et bien pensé, affichant clairement toutes les informations dont on a juste besoin ! Alors que demander de mieux ?

5 – La meilleure alimentation stabilisée DOUBLE

Alimentation double PeakTech : la meilleure alimentation laboratoire double 0-30V avec fiches bananes isolées, et courant ajustable jusqu’à 2 x 5 ampères

Prix : €€

Voilà bien le type d’alimentation stabilisée idéal, dès lors qu’on veut se mettre sérieusement à l’électronique ! Car la plupart des alimentations variables classiques qu’on trouve sur internet, ne proposent généralement qu’une seule tension en sortie. Et lorsqu’on veut alimenter des montages à ampli op, par exemple, il est souvent indispensable d’avoir une alimentation double, pouvant fournir des tensions négatives (qu’on obtient en mettant les deux sorties en mode « série », et en fixant la masse en point milieu). Une alimentation double est également très utile pour alimenter ses circuits électroniques à double tension, comme ceux fonctionnant en 5V pour la partie commande, et 12V pour la partie puissance, par exemple. D’où l’utilité d’une telle alimentation réglable, comme ce super modèle de chez PeakTech, très apprécié des internautes !

Mais avant tout, il y a une chose à savoir sur les alimentations doubles de laboratoire, qui fait toute leur valeur, selon moi : il s’agit du fait que leurs 2 sorties peuvent se brancher ou être couplées de différentes manière. Ainsi, on peut les mettre :

  • indépendantes : dans ce mode, vous aurez 2 tensions distinctes (une par sortie), et indépendante l’une de l’autre
  • mises en série : dans ce mode, vous aurez une tension pouvant atteindre 0-60V sous 5A, ou, avoir une tension symétrique réglable jusqu’à -30V / +30V (cela permet donc d’avoir des tensions négatives, en prenant son 0V en point milieu)
  • mises en parallèle : ici, vous pourrez atteindre 0-30V sous 10A, et ainsi, avoir plus de puissance, à tension égale

Et tout ceci se faisant très facilement, notamment grâce aux boutons « SER » et « PAR » présents en façade, pour basculer en mode série ou parallèle, au besoin. À noter qu’on a également ici les fonctions intégrés CC et CV, permettant de faire fonctionner l’alim de labo en mode tension constante, ou un courant constant, selon ce que l’on a paramétré en valeur limite de courant, et de la charge qu’on a branché dessus.

Au niveau affichage, on ne peut faire plus simple, et plus clair. Car tout est indiqué clairement, aussi bien au niveau des tensions, que des courants, mais également au niveau des différents modes de fonctionnement (CV, CC, SERIE, et PARALLÈLE). Au niveau des boutons, l’entrée des valeurs se fait numériquement, avec le clavier accessible en façade. Ainsi, la justesse des tensions et courants sera bien meilleure qu’avec toutes ces alimentations pas cher à potentiomètres, dont la précision n’est pas forcément leur point fort 😉

Cette alimentation variable double est également dotée de protections multiples, aussi bien électriques que thermique, protégeant ainsi cette alim des éventuels courts-circuits, surcharges, surchauffe, … Et ce, sans parler des fiches bananes 4mm de sécurité, présentes en façade, et garantissant une bonne isolation électrique !

Du reste, on peut dire que cette alimentation réglable double est plutôt bien fournie, car en plus de son câble d’alimentation secteur, elle intègre un câble USB de programmation, un manuel d’utilisation, et un logiciel sur CD. Car oui, au passage, cette alimentation stabilisée double peut être contrôlée à distance, via son port USB, à l’aide du logiciel fourni. Ainsi, on a là un appareil ultra polyvalent, puissant, paramétrable, et sérieux ! Ça change !

AVANTAGES
  • Alimentation stabilisée double (et jumelable)
  • Dimensions raisonnables (26cm de large, 17cm de haut, et 35cm de profond), malgré la forte puissance délivrable
  • Possibilité de coupler les sorties en série pour avoir une tension plus grande (60V), ou en parallèle, pour avoir plus de courant (10A)
  • Possible aussi d’utiliser chaque sortie de manière indépendante, afin d’avoir 2 sorties séparées, pouvant fournir 0-30V, et 0-5A
  • Grande précision : réglage et contrôle numérique de la tension, et du courant
  • Protections multiples, contre ce qui est surcharge, surchauffe, court-circuit, etc.
  • Affichage clair et bien net des informations essentielles (tensions et courants de sortie, et modes de fonctionnement)
  • Contrôle à distance possible de cette alimentation double, via cordon USB (fourni)
  • Muni de douilles pour fiches bananes isolées 4mm de sécurité
  • Fourni une sortie supplémentaire, fixée à 5 volts, et pouvant délivrer jusqu’à 3 ampères (idéal pour les petits projets électroniques, alimentés en USB, comme les cartes Arduino ou autre)
  • Marque connue et reconnue pour la qualité de ses appareils électroniques, et de mesure
  • Idéal pour tous les bricoleurs, ainsi que tout électronicien débutant, amateur, ou confirmé
  • Appareil vraiment costaud, et particulièrement robuste
  • Très apprécié des internautes l’ayant testé !
  • Prix vraiment correct, au vu de la qualité
INCONVÉNIENTS
  • Plutôt lourd ! (environ 9,5 kg)

Résumé et Avis (alim stabilisée de labo PeakTech)

Si vous rêviez d’une alimentation stabilisée double, permettant de fournir 2 tensions distinctes, ou 1 tension symétrique (positive/négative), cette alimentation de laboratoire double PeakTech vous ravira très certainement ! Car elle permet justement de faire un peu tout ce qu’on veut : jumeler les sorties en parallèle, les mettre en série, ou encore, les laisser libres et indépendantes. Ainsi, on peut atteindre des tensions plus élevées (60 volts, par exemple, en mode série), ou des courants plus intenses (jusqu’à 10A, en parallèle). Mais ce qui fait le sérieux et la force de cette alimentation double, c’est sa précision remarquable, et sa grande stabilité. Ceci est dû au contrôle numérique de la tension et du courant, qui se paramètrent non pas via de simples potentiomètres, mais au travers d’un clavier numérique, permettant de définir précisément ce que l’on souhaite. Par contre, attendez-vous à un prix plus élevé que d’habitude, même si celui-ci reste raisonnable et parfaitement justifié. Car compte tenu de tout ce que cette alim de labo permet de faire, et de sa qualité reconnue, son prix est clairement justifié, selon moi !

6 – La meilleure alimentation stabilisée DE LABORATOIRE

Alimentation réglable RIGOL : la meilleure alimentation laboratoire programmable, télécommandable à distance de type professionnel 30V 5A

Prix : €€€

Que diriez-vous d’une alimentation stabilisée de marque reconnue, notamment pour ses appareils de qualité professionnelle, permettant d’avoir une tension de sortie ultra stable ? Car soyons clair, le défaut des alimentations de laboratoire pas cher est souvent d’avoir une tension de sortie peu stable, ou avec un bruit résiduel parfois gênant, suivant ce que l’on cherche à alimenter. Et c’est d’ailleurs problématique quand on alimente des circuits à ampli op, avec gain élevé, ou lorsqu’on travaille en HF. Car dans ces cas, le niveau de bruit de l’alimentation devient une donnée qu’on ne peut négliger. C’est pourquoi je vous présente ici une alimentation de laboratoire de chez RIGOL, justement prévue pour fournir un signal de sortie propre, et bien stable. Par contre, attendez-vous à quelque chose de bien plus onéreux, car oui, la qualité se paye !

Mais tout d’abord, voyons les caractéristiques principales de cette alim de labo : celle-ci peut délivrer une tension réglable, de 0 à 30 volts, avec une limite de courant paramétrable de 0 à 5 ampères. Et comme vous vous en douterez, il n’y a aucun potentiomètre analogique de réglage à proprement parler, mais un clavier numérique en façade, pour régler les tensions ou courants souhaités.

D’ailleurs, les performances d’une telle alimentation variable sont exceptionnelles, du fait de ce contrôle et réglage numérique, du courant et de la tension. À titre d’exemple, l’ondulation résiduelle indicative est de 500 µV RMS, selon le fabricant ! Autant dire qu’au niveau qualité, on est loin devant les autres alimentations à bas coût 😉

Au niveau de l’affichage, tout se passe sur un grand écran TFT couleur, où courants et tensions apparaissent clairement affichés (aussi bien pour les valeurs paramétrées, que les valeurs mesurées). On retrouve également une indication de puissance, exprimée en Watts, sur ce même afficheur, ainsi que d’autres infos « secondaires ».

Enfin, cette alimentation variable est programmable et commandable à distance, via l’interface sérielle intégrée, et accessible à l’arrière (protocole RS232). Ainsi, il est possible de programmer son alimentation à l’avance, afin que celle-ci réponde à des besoins plus spécifiques. Génial, non ?

AVANTAGES
  • Alimentation stabilisée de marque connue, et reconnue dans le monde professionnel
  • Très faible ondulation résiduelle (inférieure à 500 microvolts, RMS !)
  • Tension réglable de 0 à 30V, et courant pouvant être limité de 0 à 5A
  • Pavé de commande numérique, pour une précision incomparable
  • Afficheur graphique TFT couleur, pour un affichage net et riche des informations dont on a besoin
  • Alimentation de laboratoire professionnelle, faite pour durer
  • Télécommandable et programmable à distance, via l’interface série RS232 accessible à l’arrière
  • Appareil muni de protections à chaque angle
  • Faible niveau de bruit
  • Verrouillage possible du panneau frontal, afin d’empêcher les erreurs de manipulation
  • Très bon comportement de la régulation, en cas de modification de charge
  • Design plutôt sympa, et bien travaillé
  • Super retours, faits par les internautes !
INCONVÉNIENTS
  • Produit uniquement destiné aux professionnel, attention
  • Attention aussi aux pics de tension au démarrage, à la mise en route
  • Prix plus conséquent, mais la qualité est bel et bien au rendez-vous !

Résumé et Avis (alim stabilisée de labo RIGOL)

Si vous préférez tout ce qui est produit de marque, dont la qualité est reconnue depuis de très nombreuses années, alors cette alimentation stabilisée RIGOL vous séduira fort probablement. Car celle-ci a tous les avantages d’un appareil professionnel, notamment : la robustesse, et la précision. Cette précision est d’ailleurs époustouflante, à l’image de l’ondulation résiduelle en sortie, qui ne dépasse pas 500 µV rms, selon le constructeur ! Ceci est d’ailleurs permis grâce au pavé numérique de commande, qui permet de se passer de potentiomètres analogiques peu précis. Du coup, on peut entrer des valeurs de tension et courant, qui seront bien plus garanties qu’avec les classiques alimentations stabilisées pas chères ! C’est pourquoi je vous recommande vraiment cette alimentation variable RIGOL, si vous avez besoin d’une alim de labo précise, stable, et prévue pour tenir dans le temps !

Alimentation réglable stabilisée de laboratoire, variable 0-30 volts, avec courant ajustable mode CC CV, pas cher et puissant pour alimenter électronique

Comment choisir son alimentation de laboratoire stabilisée – Guide d’achat

Autant vous le dire de suite : choisir une bonne alimentation stabilisée relève parfois du parcours du combattant ! Car il y a tellement de produits différents, avec des caractéristiques différentes, et des prix allant du simple au double (voire plus !), qu’il devient difficile de s’y retrouver ! C’est pourquoi je vous ai rédigé ce mini guide d’achat, afin que vous puissiez mieux vous repérer dans toute cette jungle. Vous trouverez notamment ici points importants à considérer, avant tout achat. Prenez donc bien le temps de lire chaque partie, afin de faire le meilleur achat possible 😉

Lire aussi : les meilleurs fers à souder, pour faire des soudures au top sur ses cartes électroniques !

Tension et courant maximals

La première chose à regarder, est évidemment la tension et le courant que pourra débiter l’alimentation de laboratoire que vous envisagez d’acheter. Car une fois que vous l’aurez acheté, vous ne pourrez évidemment plus vraiment en changer ! Mais autant la tension maxi est souvent prise en compte, autant le courant max est souvent mis de côté, ou minimiser. Or, c’est lui qui définira aussi ce que vous pourrez brancher derrière. Et faire un mauvais choix ici revient souvent à gaspiller son argent, alors que peut-être, quelques euros de plus auraient suffi pour avoir une alimentation plus puissante.

Cela étant dit, il ne faut pas nécessairement chercher à acheter le nec plus ultra, et gaspiller tout son argent dans une alimentation stabilisée. Car, généralement :

  • une plage de 0 à 30 volts est amplement suffisante (car elle permet d’alimenter tout les circuits électroniques ou de puissance, en 5V, 12V, et 24V)
  • un courant de 0 à 10 ampères est généralement suffisant, pour faire tourner la majeure partie des projets

Bien sûr, tout cela est relatif, et fonction de vos projets, et de vos besoins propres. Car si vous souhaitez alimenter une charge conséquente, il est clair qu’il faudra vous assurer que l’alimentation variable que vous choisirez puisse débiter un courant suffisant. Au passage, prenez bien le temps de lire les avis laissés par les internautes, car certaines alimentations réglables peuvent parfois être « belles sur le papier », et s’avérer être une véritable catastrophe en pratique (comme voir la tension de sortie s’effondrer, au fur et à mesure qu’on essaye d’approcher le courant maximal !).

Mais dans tous les cas, réfléchissez bien à tout ce que vous envisagez d’alimenter dans le futur, avant de faire votre choix sur telle ou telle alim de labo. Car une fois que vous aurez fait votre choix, vous ne pourrez évidemment pas aller au delà de ce qu’elle permet de faire !

Certifications CE et RoHS

Certains trouvent ça secondaire, mais selon moi, la sécurité est quelque chose de capital (surtout lorsque les tensions et courants deviennent importants). C’est pourquoi je vous déconseille fortement l’achat de tout appareil qui ne comporterait pas de marquage CE, sans quoi les risques pour vous et votre environnement pourraient être potentiellement graves.

La présence du marquage RoHS est elle aussi importante, car elle permet d’attester que le produit que vous aurez dans les mains ne sera pas toxique pour vous, de par les seuils fixés à ce niveau. Cette marque symbolise d’ailleurs le parfait respect des directives européennes, quant aux éventuelles présences de plomb, mercure, cadmium, … ou autres substances dangereuses, en deçà de certaines concentrations, ou quantités. Alors autant vous dire qu’il vaut mieux s’équiper une alim de labo marquée CE et RoHS, aussi bien pour votre santé, que celle de votre environnement !

Mais je me permets d’insister encore ici, sur l’importance de ces 2 certifications. Car vous aurez entre les mains un appareil électrique de puissance branché directement sur le secteur, et donc, avec lequel il ne faut pas jouer, au niveau sécurité. Ainsi, je vous recommande d’acheter uniquement des appareils marqués CE et RoHS, afin d’être sûr que ceux-ci respectent les réglementations européennes, tant en matière de santé, que de sécurité pour vous et votre environnement. En bref : fuyez toutes les alimentations de laboratoires qui ne seraient pas conformes, afin d’éviter tout risque, quand bien même celles-ci seraient très peu chères !

Protections électriques et thermiques

Se servir d’une alimentation stabilisée ne devrait jamais se faire sans tout un tas de protections, qui devraient être intégrées à celle-ci. Car lorsqu’on manipule du courant électrique, aussi faible soit-il, il y a toujours des risques, quoi qu’on en dise. Aussi, je vous recommande l’achat d’appareils comportant des protections intégrées, afin de ne prendre aucun risque inutile, lorsque vous vous servirez d’une telle alimentation.

Au niveau des protections courantes, on devrait trouver, classiquement :

  • la protection contre les courts-circuits : l’alimentation se mettra alors immédiatement en sécurité, dès lors qu’elle détecte le moindre court circuit électrique
  • la protection contre les surcharges : une limitation de courant va s’opérer, si la charge essaye de tirer plus de courant que ce qui a été paramétré, afin de limiter toute surintensité
  • la protection thermique : une bonne alim devrait disposer d’un capteur de température interne, permettant de mettre hors service l’alimentation en cas de surchauffe (température excessive à l’intérieur de son boitier). Et que cela soit dû à une charge intense trop prolongée, à un disfonctionnement particulier, ou à une température extérieure trop élevée, empêchant votre alim de pouvoir se refroidir correctement
  • la protection en entrée : un fusible doit être présent également du côté 220V, afin de couper l’alimentation du réseau électrique, en cas de défaut

Bien sûr, il ne s’agit là que de protections de base, et il est toujours mieux d’aller au delà. Car une « bonne » alimentation de labo devrait disposer de bon nombre de protections supplémentaires, comme par exemple des fiches bananes isolées (double).

Aussi, pour votre sécurité, je vous recommande vraiment l’achat d’une alimentation variable déjà testée par d’autres, et disposant d’un maximum de protections, et de laisser de côté toute alimentation réglable qui ne vous assurerait pas un niveau de sécurité maximal. Dans tous les cas, ne faites pas l’erreur d’acheter une alimentation à quelques euros de moins, en croyant faire des économies, si cela devait se faire au dépend de votre sécurité, ou de votre santé.

Finesse de réglage (grossier / fin)

Autre point important, lorsqu’on souhaite faire des réglages précis : disposer de réglages « grossiers » et « fins », que ce soit au niveau du courant, ou de la tension. Car cela permet de pouvoir atteindre facilement et rapidement les valeurs voulues, sans prise de tête. Et soyons clair, ce type de réglage n’est pas présent sur toutes les alims de labo, notamment celles à bas coût, ou importées d’on ne sait où !

D’un point de vue pratique, pour faire vos réglages, je vous conseille tout d’abord de :

  • mettre le réglage grossier à zéro, et le réglage fin à mi chemin (entre son minimum, et son maximum, donc !)
  • monter le réglage grossier jusqu’à approcher la valeur souhaitée
  • et enfin, monter ou baisser le réglage fin, afin d’obtenir la valeur finale souhaitée

À noter que la précision des affichages d’alimentations de laboratoire n’est pas forcément des plus justes, notamment sur les modèles d’entrée de gamme. C’est pourquoi je vous conseille non pas de vous fier à ce qu’indique l’afficheur de votre alimentation stabilisée, mais plutôt de brancher un bon multimètre numérique en sortie de votre alim de labo, pour avoir une mesure plus précise. Ainsi, vous aurez potentiellement une bien meilleure mesure de votre tension de sortie.

Fonction CC CV (courant ou tension constant)

Même si vous ne comprenez pas dans l’immédiat l’intérêt d’avoir ces fonctions intégrées à votre future alimentation stabilisée, je vous recommande vraiment de les avoir quand même (vérifiable de par la présence de marquage CC et CV, sur la façade, la plupart du temps). Car sans cela, ça voudrait dire que votre alimentation de laboratoire n’aurait pas de limiteur de courant en sortie, ce qui pourrait être fortement dommageable lors de certaines manips, ou dans certains cas.

D’ailleurs, la fonction limitation de courant (CC) est indispensable dans de nombreux cas. Je pense notamment à la recharge de batteries, où les fabricants recommandent souvent d’effectuer une charge à courant constant au début (CC), et à tension constante ensuite (CV).

Je vous recommande donc de n’acheter que des alimentations réglables disposant d’un tel dispositif, surtout si vous êtes débutant en électronique. Car une fausse manip est vite arrivée, et pouvoir faire plafonner le courant est parfois salvateur ! Ainsi, si jamais la consommation de courant devient excessive, l’alimentation se mettra en mode CC (limitation de courant), ce qui vous permettra peut-être d’avoir le temps de tout débrancher, avant de griller plusieurs composants ou autre 😉

Précision de sortie (potentiomètres VS réglage numérique)

Comme évoqué un peu plus haut, à l’occasion de la finesse des réglages possibles, il existe 2 moyens de contrôles principaux, au niveau des alimentations de laboratoire :

  • le réglage analogique (classique), à l’aide de potentiomètre : ici, vous réglez la tension que vous souhaitez atteindre, et la limite de courant que vous ne souhaitez pas dépasser, via des potentiomètres « analogiques »
  • le réglage numérique, à l’aide d’un clavier digital : dans ce cas, vous paramétrez les valeurs de tension et courant que vous souhaitez sur un clavier numérique, et l’alimentation tâchera de se caler dessus

Bien entendu, il y a des avantages et des inconvénients des deux côtés, car :

  • les potentiomètres ont l’avantage d’être simples et rapides à utiliser, mais sont peu stables, et peu précis
  • tandis que les réglages numériques sont certes plus pénibles à manipuler, mais par contre, leur précision est quant à elle assurément bien meilleure

Donc à vous de voir quel modèle d’alimentation stabilisée vous conviendrait le mieux, car il n’y a pas de mauvais choix en soi. Par contre, si vous avez besoin d’une précision maximale, il est clair qu’il faudra plutôt creuser du côté des alimentations numériques !

Stabilité en sortie, et, Niveau de bruit

Suivant le type de circuit électronique que vous aurez à alimenter, vous aurez certainement des exigences différentes au niveau du bruit. Bien évidemment, si c’est pour alimenter des leds, le modèle le plus basique pourrait certainement suffire ! Par contre, si vous faites un circuit à ampli op avec gain élevé, ou si vous alimentez un petit circuit RF, vous voudrez sûrement une alimentation faisant un minimum de bruit.

Bien entendu, le bruit peut « facilement » se filtrer, à l’aide de condensateurs par exemple. Toutefois, il est pénible de devoir sans cesse rajouter des condensateurs de filtrage, en plus de tous ces condensateurs de découplages qu’on est amené à mettre. C’est pourquoi il est toujours plus intéressant si ceux-ci sont déjà intégrés dans l’alimentation variable que vous prévoyez d’acheter, et que cette alim fournissent une alimentation avec faible ondulation résiduelle.

Cette stabilité en tension est d’ailleurs tout aussi souhaitée, lorsqu’on travaille avec des composants qui ont besoin d’une tension « ultra » stable pour fonctionner, comme bon nombre de convertisseurs analogiques numériques, par exemple, qui n’ont pas de référence de tension intégrée.

Par contre, il est évident que la performance à un coût, et que meilleure sera votre alimentation réglable, que ce soit au niveau de sa stabilité en sortie, ou de son niveau de bruit, et plus chère elle sera ! Du coup, suivant les besoins que vous aurez, et votre niveau d’exigence, tel ou tel modèle obtiendra peut-être plus vos faveurs qu’un autre. En fait, il s’agit juste de réfléchir à tout ça, avant d’acheter quoi que ce soit 😉

Modèles double et tensions négatives

Une dernière chose, tant que j’y pense : parfois, il peut être intéressant de disposer d’une alimentation stabilisée double, c’est à dire pouvant fournir 2 tensions (indépendantes, ou, couplées l’une de l’autre). C’est par exemple le cas, lorsqu’on souhaite alimenter certains amplis opérationnels avec une tension symétrique (par exemple +12V et -12V, ou encore +15V et -15V). Et sans alimentation de laboratoire double, il devient plus difficile de faire la mise en œuvre (même s’il existe des solutions de contournement !).

De même, les alimentations doubles sont l’idéal lorsqu’on a besoin de deux tensions différentes, sur un seul et même circuit (par exemple +5V pour la partie commande, et +12V pour la partie puissance). Bien sûr, on pourrait tout à fait se passer d’une alimentation variable double, et mettre un régulateur de tension afin d’obtenir la seconde tension, mais dans ce cas, cela nécessiterait encore des composants supplémentaires. Du coup, disposer d’une alimentation variable double est donc un réel avantage pratique.

Pour autant, tout le monde n’aura pas les moyens, ni forcément le besoin, d’une telle alim double. C’est d’ailleurs le cas lorsqu’on débute en électronique de base, où tout ce qui est ampli op et multi tensions est laissé de côté au début. Par ailleurs, si vous avez de faibles moyens, nul besoin d’acheter le top du top, si vous n’en n’avez pas le besoin expresse. Toutefois, investir dans un tel type d’alim de labo n’est pas perdu, car cela vous servira plus tard, si vous continuez à faire de l’électronique 😉

Alimentation variable 12V 24V 30V laboratoire avec courant réglable 10A, mais pas 20A ou 30A, stabilisée en tension et réglages grossiers ou fin CC et CV alim

Quel est la meilleure alimentation stabilisée ou de laboratoire ?

Les meilleures alimentations de laboratoire ou stabilisées sont, selon moi :

(voir la suite du tableau à droite >>>)

Remarques

Faites très attention, dès lors que vous vous servirez d’alimentations stabilisées. Car mal utilisées, celles-ci pourraient endommager tout ou partie de vos circuits électroniques, et pas seulement, avec tous les risques que cela pourrait comporter, tant au niveau de votre personne, que celle de votre environnement.

Ne vous servez jamais d’alimentation de laboratoire qui ne serait pas estampillée CE, sans quoi vous prendriez le risque que des non conformités ou non respect des réglementations européennes pourraient vous être préjudiciables, au moment de leur utilisation. Et évitez tout ce qui ne serait pas vraiment RoHS, afin de ne pas potentiellement vous exposer à des matériaux toxiques.

Aussi, faites extrêmement attention aux alimentations variables « hautes tensions », car au delà de 50 volts, les risques sont encore bien supérieurs à ceux qu’on pourrait trouver en basse tension. Mon conseil : ne vous munissez jamais d’une telle alimentation réglable, à moins de savoir exactement ce que vous faites, et que vous êtes habilité à le faire. Sans quoi, vous prendriez des risques trop importants pour vous et votre entourage, et en matière d’électricité, ça ne pardonne généralement pas. Soyez donc extrêmement vigilants à ce niveau, et laissez de côté toute alim de labo délivrant des tensions ou courants qui seraient trop importants à manipuler, pour vous, en fonction de vos connaissances, aptitudes, et expérience.

Conclusion

Nous voici au terme de cet article sur les alimentations stabilisées. J’espère que vous aurez pu y trouver toutes les informations dont vous auriez besoin, pour choisir telle ou telle alimentation de laboratoire, sans le regretter par la suite ! Dans tous les cas, si vous avez besoin de plus d’infos, n’hésitez pas à compléter cette lecture avec toute la littérature qu’on trouve sur internet, ainsi que les vidéos YouTube sur le même sujet, dont certaines sont vraiment riches d’enseignement.

Perso, pour conclure, ma préférence est allée sur l’alimentation de laboratoire KAIWEETS (30V / 5A), pour sa polyvalence et son petit prix. J’ai également bien aimé toutes les protections intégrées, et sa simplicité d’usage. Par contre, comme nous avons tous des besoins différents, cette alim de labo ne vous conviendrait pas forcément à vous aussi. C’est pourquoi vous devrez bien prendre le temps de tout analyser, avant d’acheter quoi que ce soit !

(*) Article mis à jour le 14/01/2021

You cannot copy content of this page